Système d'imagerie numérique dentaire

Il existe plusieurs capteurs numériques sur le marché, ils ont la taille d'un film rétroalvéolaire (0, 1, 2) et transforment le rayonnement X en image numérique directement et immédiatement utilisable à l'écran. L'image est facilement traitée, retouchée et archivée. L'étape du développement du film (fastidieuse) est supprimée et le gain en temps et en confort est appréciable. En outre les temps d'exposition sont très réduits (0,1 à 0,2 sec) ce qui est un atout en radioprotection.

Leur défaut réside dans leur fragilité aux chocs et aux morsures !

Un investissement rentable ?

La question n'est pas de savoir si la radiographie numérique est rentable, mais avec quelle rapidité elle le devient. Pour comparer les modes numérique et analogique, il ne suffit pas de considérer les prix d'achat. Le numérique suppose un investissement plus élevé au départ, mais une fois l'équipement amorti, la radio numérique ne coûte pratiquement plus rien. Un gros avantage compte tenu de la longue durée de vie de l'appareil. Moins de frais de personnel, pas de dépense de matériel annexe.

WYS

Capteur intraoral à technologie CMOS fabriqué par la société Softys Dental.

Découvrir

OPTEO II

Capteur intraoral à technologie CMOS fabriqué par la société Owandy.

Découvrir

RSV 4

Capteur intraoral à technologie CMOS fabriqué par la société Visiodent.

Découvrir

DIGORA Optime

Système d'imagerie numérique intra-buccale fabriqué par la société Soredex.

Découvrir

EZ-SENSOR

Capteur intraoral à technologie CMOS fabriqué par la société Vatech.

Découvrir